Mercredi 15 février (Joyeux anniversaire à Valérie et Laurence), nous prenons notre bus de la compagnie “Titicaca Bolivia” à 13h30 direction la capitale, La Paz, où nous arrivons 4h plus tard. Au Terminal de bus, nous prenons un taxi mais pas de chance pour nous, nous tombons en plein dans une manifestation. Les Boliviens de La Paz se révoltent contre le gouvernement qui souhaite modifier la loi de la feuille de coca (superficies exploitables, subventions …). Au bout d’une heure nous arrivons enfin à notre hôtel.

Jeudi 16 février (Joyeux anniversaire Pépé), c’est notre journée “off”, sans visite, pour se reposer et avancer dans le blog. Ça nous fait un bien fou !

Vendredi 17 février, nous partons vers 10h direction la station des combis qui partent direction Tiwanaku. Une fois arrivés, nous devons attendre 40 minutes que le colectivo soit rempli. Nous avons 1h30 de trajet jusqu’à la destination finale. Nous n’avons pas de chance car il y a du vent et de la pluie en arrivant. Nous commençons par la visite de l’ancien site archéologique. Symbole de la civilisation Tiwanaku (VIIIe-XIIe siècles) qui précéda les Incas, ce site est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Plusieurs parties composent le site : le Kalasasaya (pierres dressées en aymara), le temple semi-souterrain et l’Akapana (une ancienne pyramide). Nous visitons ensuite le musée de la céramique qui présente de nombreux objets des civilisations précolombiennes et incas. Petite anecdote, le site de Tiwanaku a inspiré Hergé pour sa B.D. “Tintin et le temple du Soleil”. A 16h30, nous prenons le chemin du retour. Au bout d’une heure on entend un grand “boum”, le combi s’immobilise. Dommage une pièce s’est cassée, tout le monde descend. 10 minutes plus tard, un autre combi récupère tout le monde pour nous amener à La Paz à l’entrée du téléphérique jaune que nous utilisons pour rejoindre Sopocachi.

Samedi 18 février, journée consacrée à la visite du centre historique de La Paz. Nous visitons la belle église de San Francisco datant du XVIIIe siècle. C’est l’édifice colonial le mieux conservé et le plus impressionnant. La façade baroque est richement décorée tandis que l’intérieur est beaucoup plus austère. Le maître-autel quant à lui est orné de dorures, angelots et fleurs. Nous poursuivons notre visite par le Musée National d’Ethnographie et du Folklore. Nous sommes enchantés par ce musée dont les différentes collections sont mises en valeur par une muséographie moderne. Nous commençons par la salle des Textiles où les différentes techniques de tissage sont représentées ainsi que les différents motifs appartenant aux 27 ethnies andines. Nous découvrons également la plumasserie. Différents objets ou vêtements étaient ornés de plumes. Une grande salle est également consacrée à la céramique ainsi qu’aux techniques de fabrication. Une belle découverte. Nous nous dirigeons ensuite vers la Plaza Murillo où se situe le Palais présidentiel. Quel dommage que nous ne puissions y accéder à cause de la manifestation des Boliviens contre le gouvernement qui souhaite modifier cette fameuse loi de production de la feuille de coca. Nous en profitons pour nous balader dans l’ancien quartier colonial de la calle Jaen où se trouvent de nombreuses maisons colorées.

Dimanche 19 février, nous partons en direction du terminal de bus afin d’acheter nos billets pour le voyage de nuit direction Sucre. Nous n’avons pas de chance car il fait froid, c’est couvert et il pleut cet après-midi. Nous cherchons la chaleur dans un petit café et poursuivons notre balade dans les rues du centre historique. Nous repassons récupérer nos affaires à l’hôtel puis à 17h30 un taxi vient nous chercher. Notre bus pour Sucre part à 18h30. C’est parti pour un long voyage de nuit.