Samedi 11 février, réveil matinal pour un départ à 7h30 en taxi en direction du terminal de bus Cruz del Sur. Départ à 8h de Cusco pour une arrivée à Puno à 14h30. Après-midi repos et mise à jour du blog.  

Voici quelques informations concernant le célèbre Lac Titicaca. En langue aymara, titikaka signifie “rocher du puma” en référence à un rocher de l’île du Soleil que nous visiterons prochainement. Situé à 3810 m d’altitude, le Titicaca est le plus haut lac navigable du monde. Il mesure 200 km de long pour environ 8400 km2. 55% de la superficie se trouvent au Pérou et 45% en Bolivie.

Dimanche 12 février, réveil à 6h pour arriver tôt à l’embarcadère. Aujourd’hui, la journée est consacrée à la découverte du Lac Titicaca côté péruvien. Pas de chance, notre bateau devait partir à 7h45 comme tous les autres mais au final nous avons quitté le port à 8h30. Nous regrettons de nous êtres levés si tôt. On rencontre un autre couple de Français avec qui on sympathise. Premier arrêt sur une des 90 îles flottantes d’Uros. Ce sont des îles construites en totora, des roseaux poussant à profusion sur le lac. Un autochtone nous explique la construction de ces îles qu’ils entretiennent quotidiennement. Les îles Uros ont une durée d’une vingtaine d’années. Ces îles sont constituées d’une couche compacte de roseaux de 3 m d’épaisseur. La sensation lorsque l’on marche dessus est assez particulière. C’est léger et moelleux. Le sol est relativement stable. Sensation unique, difficile à décrire ! Les familles sont regroupées sur les îles en fonction de leur taille.

Nous poursuivons notre navigation jusqu’à la Isla de Taquile où nous arrivons 1h30 plus tard. Cette île mesure 7 km de long et abrite environ 3 000 habitants. Nous sommes surpris par ces paysages assez secs. Une belle montée nous attend afin d’atteindre le village. Les champs en terrasses égayent le paysage. Ici, les habitants vivent de manière communautaire et les récoltes sont partagées. Ils cultivent principalement des pommes de terre, du maïs et des haricots. Nous nous promenons dans le village puis il est déjà l’heure de prendre le chemin du retour pour atteindre l’embarcadère situé sur l’autre versant de l’île. Heureusement, cette fois-ci ce n’est que de la descente ! Vers 17h30 nous voilà de retour au port de Puno.

Lundi 13 février, nous passons la fin de matinée dans le centre de Puno. La ville n’est pas très jolie. Seule la cathédrale vaut le détour. Dommage qu’elle soit fermée entre 12h et 14h, nous n’avons pas pu la visiter. Puno est une ville de 125 000 habitants située à 3 800 m d’altitude qui constitue un point de chute intéressant pour la visite des îles. Nous profitons de nos dernières heures au Pérou. Nous sommes enchantés par ce pays dans lequel nous avons vécu presque 3 mois. Nous avons fait de très belles rencontres (notamment lors de notre volontariat). Nous avons apprécié la gentillesse et la sollicitude des Péruviens. Les sites que nous avons découverts étaient magnifiques. De quoi susciter l’émerveillement. Mon âme d’archéologue a été comblée et cela a éveillé notre curiosité. Maintenant, nous souhaitons en connaître davantage sur la culture inca et les autres civilisations précolombiennes. Encore de belles découvertes à venir.

A 14h nous prenons un bus de la compagnie “Titicaca Bolivia” pour nous emmener à Copacabana, notre première étape bolivienne. Le trajet dure 3h avec 45 minutes de formalités administratives pour le passage de la frontière. Une nouvelle aventure commence, nous nous réjouissons !