Lundi 20 février, nous avons rencontré une gentille Bolivienne qui nous a prêté un châle dans la nuit car il faisait très froid dans le bus. Les autochtones avaient une couverture avec eux. A minuit nous avons fait un arrêt technique car les toilettes sont fermées ou inexistantes dans les bus boliviens. Mieux ne pas être malade dans le bus car c’est le seul arrêt pendant les 13h de trajet. Nous sommes heureux d’arriver à Sucre vers 7h30 et prenons un taxi direction notre chambre d’hôtes. C’est un couple germano-bolivien qui loue 4 chambres. Tania nous accueille chaleureusement. Nous nous reposons et en début d’après-midi nous partons visiter le Musée ASUR. Musée très intéressant relatant l’histoire du textile, sa fabrication et ses traditions dans la région. Nous voyons même une Bolivienne d’un village voisin tisser une belle pièce aux motifs complexes. Nous nous baladons ensuite dans le centre historique pour avoir un aperçu de la ville.

Mardi 21 février, journée consacrée à la découverte de Sucre. Nous commençons la journée par l’achat de nos billets de bus pour Potosi. Nous découvrons l’église San Francisco datant du XVIe siècle puis nous poursuivons par la visite guidée du Convento y museo de Santa Clara. C’est une adorable guide bolivienne qui nous accompagne et nous conte l’histoire du couvent. Construit au milieu du XVIIe siècle, ce couvent abrite aujourd’hui une quinzaine de soeurs. De très beaux tableaux de l’école de Charcas sont exposés dans les différentes pièces. Nous suivons les conseils de la guide et partons découvrir l’église de La Merced où nous pouvons monter sur le toit pour avoir un panorama de la ville. En face, se trouvent l’église et le couvent de San Felipe de Neri. Ici encore nous pouvons accéder au toit et faire de magnifiques photos, notamment de la cathédrale (fermée au public actuellement). Journée bien sportive avec 17 km de marche. Le repos s’impose !

Mercredi 22 février, nous profitons de notre logement situé à la périphérie pour visiter le couvent et l’église de la Recoleta non loin. C’est une jeune guide peu souriante qui nous fait la visite (un peu trop rapide à notre goût). Le couvent a été fondé en 1600 par les Franciscains. Les quatre cloîtres qui se succèdent sont vraiment très agréables. Dans la pinacothèque, nous admirons de beaux tableaux de différentes écoles. Nous découvrons au fond du dernier cloître un incroyable cèdre vieux de 1400 ans. En faisant le tour de l’arbre on peut faire un voeu (par la gauche, un mariage, par la droite un voeu au choix). Nous essayons, nous n’avons rien à perdre (on vous tiendra au courant si le voeu se réalise !). L’après-midi, nous visitons le musée Charcas consacré à l’archéologie et à l’art contemporain. Nous découvrons plusieurs momies très bien conservées, c’est impressionnant ! La Casa de la Libertad est notre dernière visite de la journée. Ici, on retrouve les tableaux des différents présidents boliviens ainsi que d’anciennes armes de guerre et autres documents historiques. Très beau palais colonial !

Jeudi 23 février, direction le terminal de bus. Heureusement que nous sommes arrivés en avance à 10h15 pour un départ normalement prévu à 11h car en arrivant nous demandons si le bus que nous voyons de la compagnie “Valle Imperial” part à 11h. On nous répond qu’il part tout de suite et qu’on doit se dépêcher ! Nous partons donc à 10h25. 3h plus tard nous arrivons à Potosi. Nous passons l’après-midi à nous balader et découvrir le centre. Nous réservons également notre visite de la mine qui aura lieu le lendemain. Inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, Potosi se situe à 4090 m d’altitude. C’est la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute du monde. Le soir, n’oubliez pas de prévoir une bonne polaire car les nuits sont froides ici.